Le SGBD PostgreSQL pour Windows

Je me suis tourné récemment vers PostgreSQL. Je désire en effet évaluer le moteur de Workflow YAWL qui a besoin pour certaines fonctionnalités de ce SGBD. Depuis un certain temps, je n’utilise en base de données que MySQL. Le projet PostgreSQL existe depuis 1996 et est disponible pour Windows sans installation complémentaire comme Cygwin depuis la version 8, soit au moins depuis 2005. PostgreSQL se présente comme le SGBD open source de référence.

Je n’ai pas le niveau de compétence pour comparer PostgreSQL par rapport à MySQL. PostgreSQL s’avère d’entrée plus complexe que MySQL, mais bénéficie d’une très bonne réputation. De plus PostgreSQL semble plus proche des standards comme SQL 92 que MySQL. Ainsi mes scripts SQL de création de bases pour MySQL se plantent lamentablement sur les types DATIME et BLOB (Binary Large OBjects) qui ne sont pas des types SQL92.

L’installation de PostgreSQL ne pose pas de problème sous Windows. Ce SGBD peut démarrer en tant que service Windows. Deux clients existent : d’une part pg Admin III un client graphique d’administration, d’autre part psql un client en mode console. ce psql est très proche de la commande mysql de son proche concurrent.

Voici quelques options de la commande psql
psql -h NomDuServeur
psql -u NomUtilisateur
psql -d NomDeLaBase

L’installation par défaut de psql sous Windows propose un raccourci pour se connecter en local avec un utilisateur par défaut. Maintenant pour se connecter à une base de données ou changer de base de travail, il faut utiliser la commande \c « NomDeLaBase ». L’ensemble des commandes d’ordre général commence par le caractère « \ ». Et la commande « \? » donne la liste de ces commandes générales.

Le second client pgAdmin III est un client graphique. Il est assez troublant à première vue par rapport aux clients graphiques de MySQL. En effet, il semble cumuler à la fois les fonctions d’administration et les fonctions de manipulation des données.

Le dernier test avec PostgreSQL a été d’utiliser SquirreL SQL. Ce dernier se veut être un client universel pour les bases de données relationnelles. Il est écrit en langage Java et nécessite le driver JDBC. SquireL fournit les renseignements nécessaires pour configurer la connexion aux bases de données courante : syntaxe de connexion et site pour télécharger le driver JDBC. Par contre le driver JDBC n’est pas fourni. Le site pour obtenir le driver JDBC de postgreSQL est http://jdbc.postgresql.org.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :